LA MALADIE

La Maladie

L’insuffisance rénale peut-être aigüe ou chronique, elle va se développer au risque de devenir terminale. Il faut absolument vous éviter cela !

 

  • Nos docs : Quand les reins ne font plus leur travail correctement, cela porte un nom : insuffisance rénale chronique (IRC)    et si_votre_sante_est_une_priorite

    Un Français sur vingt est atteint d’une maladie rénale et ne le sait pas ! « L’une des particularités des maladies rénales est de ne provoquer, aucun symptôme perceptible avant un stade très avancé, d’où un diagnostic tardif ». C’est une altération progressive et chronique de la fonction rénale.

    3,5 millions de personnes souffrent d’Insuffisance rénale avec comme conséquences :

    • 7000 nouveaux cas par an
    • et 1/3 de ces cas détecté au stade terminal de la maladie, stade trop tardif pour entamer des traitements préventifs.

Nos reins filtrent le sang et régulent l’organisme.

Maladies rénales

Voilà une bonne synthèse pour comprendre la maladie et ses étapes : Synthèse médecins notre elearning

Michel Olmer : « Il faut se souvenir qu’à partir de 40 ans, l’individu perd 10% de sa fonction rénale tous les dix ans. Ce qui veut dire qu’à 80 ans, il aura perdu près de la moitié de cette fonction et ce, si aucune morbidité n’est associée. Et quand on pense aux médicaments qu’on donne aux personnes âgées, notamment les AINS au long cours, on risque sans le savoir de créer une insuffisance rénale aigüe qui pourra devenir chronique par la suite« .

La population vieillissant, l’insuffisance rénale est et va devenir de plus en plus fréquente.

L’insuffisance rénale chronique est en augmentation dans l’incidence et la prévalence mondiale. Les taux de progression de l’insuffisance rénale varie selon les individus atteints d’IRC. Les interventions visant à ralentir la progression de la maladie rénale chronique, la planification pour l’initiation de la dialyse et de la transplantation, et la création précoce de la fistule artérioveineuse (un point d’accès créé chirurgicalement pour des traitements d’hémodialyse) ont été préconisé, mais ces stratégies peuvent être coûteux et sont associés à des risques.Environ 500 millions de personnes dans le monde dont  3 millions de Français sont atteints d’une maladie rénale chronique. Dénuées de symptômes, les maladies des reins sont souvent identifiées trop tardivement. Un tiers des insuffisants rénaux ne sont diagnostiqués qu’au stade terminal, au moment où la dialyse s’impose en urgence. Quels sont les signes ? Quels sont les traitements ? Comment vivre avec une maladie des reins ?

Les maladies des reins sont des maladies silencieuses. Ces pathologies touchent soit l’organe lui même, c’est-à-dire le rein, soit la fonction. L’insuffisance rénale est le type le plus répandu parmi les maladies rénales. Peu reconnus, les reins sont pourtant indispensables à notre vie. Ces organes filtrent 180 litres de notre sang par jour et éliminent les déchets de l’organisme. Les reins filtrent les déchets et l’excédent d’eau et de sels du sang, et les éliminent de l’organisme dans l’urine. Ils produisent également des hormones qui règlent la pression artérielle, le métabolisme osseux et la production de globules rouges. Et quand les reins arrêtent de fonctionner, cela pourrait causer des troubles graves.

La maladie rénale est un des fléaux de santé onéreux du 21e siècle. C’est une maladie silencieuse et sournoise mal dépistée faute de prévention et de sensibilisation. Dépistée tardivement elle peut conduire à la dialyse ou la transplantation rénale. Notre but est de vous informer sur votre santé rénale et de vous éviter le plus possible les conséquences d’une dégradation progressive de votre fonction rénale. « Les reins sont les grands oubliés de notre programme de santé. Pourtant, leur bon fonctionnement est vital » (revue Notre temps).

PS : Le contenu de ce site n’est offert qu’à des fins strictement informatives et dans l’intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié.

L’insuffisance rénale chez l’enfant a fait l’objet d’une revue Rein échos déjà parue, visible sur www.rein-echos.org