Le médecin

Le médecin

Médecin traitant (Le passage obligé pour vous prescrire une analyse de sang et d’urine qui confirmera que vos reins sont sains ou malades)
Néphrologue (Il prend en charge ceux qui ont une insuffisance rénale, le médecin généraliste vous enverra vers ce spécialiste dès que nécessaire)

Passer du généraliste au spécialiste et au bon moment.

Pas si facile, mais très important pour diagnostiquer et traiter la chronicité.

L’article L.1111-2 du Code de la Santé Publique affirme que « toute personne a le droit d’être informée sur son état de santé ».

Le médecin doit mettre le patient en mesure de pouvoir consentir aux différentes interventions médicales.

Pour pouvoir apporter au patient une information loyale et complète, encore faut-il que le médecin ait connaissance de l’état de son patient… En d’autres termes, pour pouvoir informer, encore faut-il s’informer au préalable !

Le médecin, dont la responsabilité peut être recherchée pour défaut d’information, peut-il également être sanctionné pour ne pas s’être suffisamment informé ? Tel est la question tranchée par la Cour de cassation dans son arrêt du 5 mars 2015. Il faut surtout voir dans cet arrêt la volonté pour la Cour de cassation de rappeler le caractère essentiel de l’obligation pour le médecin d’informer le patient, mais aussi de s’informer complètement sur son état.

La Ligue Rein et Santé ajoute que les infirmières accompagnent le patient, soit des aidantes à part entière prodiguant des soins et assurant la survie des malades chroniques en complément des médecins :

Reins_infos#24