La transplantation

La transplantation

 

Autre solution de suppléance, via une opération l’on vous greffera le rein d’une autre personne (décédé ou vivante), qui vous permettra une fonction rénale suffisante pour ne pas avoir recours aux séances de dialyse plus contraignantes. Suite sur http://www.rein-echos.info/7.htm Mais le nombre de greffes réalisées restera toujours limité par le nombre de greffons disponibles.

Il en parle bien ce professeur : Transplantation Fourcade

BD_3_technique

On vous transplantera le rein d’un donneur cadavérique ou vivant, compatible avec votre organisme.

La crainte est le rejet de cet organe, notre corps se défend de toutes les intrusions dans l’organisme, notamment des microbes, virus et autres attaques…

Il va falloir le leurrer par des médicaments pour qu’il oublie que l’organe transplanté est là, désormais présent dans votre corps.

Résultat une lutte longue interne et un malade immunodéprimé.

Mais un confort de vie meilleur qu’en dialyse.

Le besoin impératif de prendre chaque jour ses immunosuppresseurs pour éviter un rejet aigu ou chronique de l’organe transplanté.

Un rein de remplacement qui peut vous faire revivre sans dialyse, de un an à 25 ans, selon le cas.

En moyenne 10 à 12 ans sans dialyse, et une vie presque normale, fait que le dialysé oublie parfois sa maladie et son insuffisance rénale.

Et l’oubli répété ou l’arrêt de son traitement pourra lui être fatale.

La transplantation impose l’observance en contrepartie d’une vie normale en phase terminale de l’insuffisance rénale.

Sur un Forum :

Forum Atoute.org « Quelle injustice cette maladie qui vous atteint et ne vous lâchera plus (le traitement, la dialyse en effet) et on vous le répète sans cesse que plus vous l’accepter mieux c’est ! Oui, mais accepter quoi ? »  Réponse : « Un handicap : Etre dialysé est un handicap. Dur à accepter quand on a 20, 30 ou 40 ans. Mais la vie peut être belle malgré tout. Et il y a la greffe, presque toujours possible qui change la vie. Et essayez d’être autonome, allez en hors centre, essayez de trouver des horaires compatibles avec votre éventuel boulot, partez en vacances.

En clair, battez vous. Et demandez vite à votre néphro à être inscrit(e) sur une liste de greffe. »

Synthèse du CUEN (où tout y est dit) :

IV. Principe du traitement immunosuppresseur : http://www.cuen.fr/umvf/spip.php?rubrique373

V. Le cas de la transplantation rénale :  http://www.cuen.fr/umvf/spip.php?rubrique374

Comprendre les greffes d’organes  : GUIDE_ORGANES_2016VDEF