Le suivi

Le suivi

 

du malade (Dans un contexte de pénurie médicale concernant les spécialistes en néphrologie)

avec les différentes maladies rénales de la glumérulonéphrite aux reins polykystiques.

En savoir encore plus : http://www.rein-echos.info/32.htm

En dialyse le suivi du médecin s’impose, au moins une fois par mois.

En transplantation ce suivi se fait tous les 3 à 4 mois, voir tous les ans, il y a de plus en plus de transplantés à suivre.

A savoir : La goutte est une maladie articulaire inflammatoire extrêmement douloureuse. Elle est liée à un taux d’acide urique trop élevé dans le sang et dans les tissus dont la diminution guérira la maladie.

Quels sont les rapports entre insuffisance rénale et goutte ?

L’hyperuricémie et ses manifestations cliniques sont fréquemment rencontrées chez les personnes souffrant d’insuffisance rénale chronique, de même que chez les transplantés rénaux. http://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/1108-Goutte-la-douleur-articulaire-n-est-pas-une-fatalite

 

Une pénurie de néphrologues est constatée, cette spécialité est peu demandée en médecine.

Le néphrologue de dialyse est souvent moins considéré que son collègue en transplantation, n’étant pas assujettit à donner des cours ou faire de la recherche médicale.

Pour nous la qualité de la prise en charge sur notre parcours de soins devrait rester la même, notre survie en dépend.

A61