Web Mag

Web Mag

Restez bien informés, la formule papier Rein échos remplacée par un Web Mag moins onéreux :

Votre Web Mag traite des dossiers importants de la néphrologie avec l’aide du corps médicale.

A lire sur votre tablette ou vos écrans, avec l’actualité médicale journalière de la Ligue Rein Santé sur Facebook et/ou Twitter. Extraits :

Question écrite n° 20899 de M. Michel Amiel (Bouches-du-Rhône – RDSE)

publiée dans le JO Sénat du 31/03/2016 – page 1220

M. Michel Amiel attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur le soins et traitements des malades atteints d’insuffisance rénale chronique terminale (IRCT).
L’IRCT constitue la forme la plus sévère de l’insuffisance rénale chronique (IRC), dégradation des capacités de filtration des reins qui affecte, selon les estimations, trois millions de personnes. Le coût de leur prise en charge s’élevait, en 2013, à 3,8 milliards d’euros, dont 3,1 pour la dialyse et 0,7 pour la greffe, coût intégralement financé par l’assurance maladie.
La Cour des comptes, comme, avant elle, la Haute autorité de la santé, a rendu un rapport en septembre 2015 sur l’insuffisance rénale en France, mettant en exergue à la fois la faible part du traitement par transplantation, l’urgence de réguler les dépenses de l’assurance maladie, les disparités d’accès aux soins selon les régions françaises, ainsi que la nécessité d’améliorer la prévention.
Les recommandations établies par ce rapport permettraient de faire économiser près de 900 millions d’euros à l’assurance maladie.
Il lui demande donc, d’une part, si elle envisage d’initier une révision des modes de tarifications des soins par dialyse et, d’autre part, ce qu’elle compte entreprendre afin de favoriser la prévention relative à l’IRC et le développement de la greffe.

Soins et traitements des malades atteints d’insuffisance rénale
14e législature

Question écrite n° 20899 de M. Michel Amiel (Bouches-du-Rhône – RDSE)
publiée dans le JO Sénat du 31/03/2016 – page 1220

M. Michel Amiel attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur le soins et traitements des malades atteints d’insuffisance rénale chronique terminale (IRCT).
L’IRCT constitue la forme la plus sévère de l’insuffisance rénale chronique (IRC), dégradation des capacités de filtration des reins qui affecte, selon les estimations, trois millions de personnes. Le coût de leur prise en charge s’élevait, en 2013, à 3,8 milliards d’euros, dont 3,1 pour la dialyse et 0,7 pour la greffe, coût intégralement financé par l’assurance maladie.
La Cour des comptes, comme, avant elle, la Haute autorité de la santé, a rendu un rapport en septembre 2015 sur l’insuffisance rénale en France, mettant en exergue à la fois la faible part du traitement par transplantation, l’urgence de réguler les dépenses de l’assurance maladie, les disparités d’accès aux soins selon les régions françaises, ainsi que la nécessité d’améliorer la prévention.
Les recommandations établies par ce rapport permettraient de faire économiser près de 900 millions d’euros à l’assurance maladie.
Il lui demande donc, d’une part, si elle envisage d’initier une révision des modes de tarifications des soins par dialyse et, d’autre part, ce qu’elle compte entreprendre afin de favoriser la prévention relative à l’IRC et le développement de la greffe.

En attente de réponse du Ministère des affaires sociales et de la santé.
http://www.senat.fr/questions/base/2016/qSEQ160320899.html

 

Couv WebMag 2 ReinEchos_webmag_2 (3Mo)

 

Rein échos Web Mag 1  ReinEchos_webmag 2Mo