L’injection sans aiguille

Étude CROSSJECT – AFPric :

l’injection sans aiguille plébiscitée par les patients

  • 81 % des patients souffrant de polyarthrite voient une amélioration dans un dispositif d’injection sans aiguille
  • 86 % se déclarent prêts à utiliser ce nouveau dispositif, dont 75 % qui utilisent des seringues ou des stylos injecteurs
  • 94 % déclarent important que la gêne des mains ait été prise en compte

Chenôve, le 10 mai 2016, 17H45 – Crossject (ISIN : FR0011716265 ; Mnémo : ALCJ), laboratoire spécialisé dans les médicaments auto-injectables dédiés aux situations d’urgence, et l’AFPric, principale association française de patients atteints de polyarthrite et de rhumatismes inflammatoires chroniques, poursuivent leur collaboration et dévoilent les principaux enseignements d’une enquête effectuée auprès des membres de l’AFPric sur leur traitement et l’intérêt que représente pour eux une injection sans aiguille. 

Cette enquête révèle que les patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde sont très largement disposés à préférer une injection sans aiguille pour la prise de leur traitement. 85,9 % des personnes interrogées se disent prêtes à utiliser un dispositif d’injection sans aiguille sachant que les trois quarts de ces personnes s’administrent actuellement leur traitement par injection.

Par ailleurs, 71 % des personnes sondées pensent que ce dispositif allégerait les contraintes liées à la prise de leur traitement et 77 % y voient une aide pour mieux le suivre.

A noter, 88 % des répondants souhaitent être informés sur les avancées du dispositif.

Enfin, l’enquête confirme les retours d’expérience des praticiens, à savoir que de nombreux patients combinent forme orale et injectable pour leur traitement de fond. L’injection sous-cutanée est déclarée par 71,8 % des patients, le traitement oral par 55,4 % d’entre eux.

Les personnes ayant répondu souffrent de polyarthrite depuis 15,4 ans en moyenne, sont majoritairement des femmes (ce qui est en ligne avec l’épidémiologie), âgées de 60,3 ans.

Patrick Alexandre, Président et fondateur de CROSSJECT, déclare : « L’enquête menée par l’AFPric auprès de ces patients nous permet de penser que Zeneo® Méthotrexate sera favorablement accueilli par les malades, qui plébiscitent une injection facile et sans aiguille. Comprendre les réels besoins des malades est au coeur de notre stratégie. Nous sommes particulièrement heureux de constater que les patients sondés sont convaincus que notre technologie leur apporte un réel confort et améliore leur quotidien. Notre collaboration avec l’AFPric nous permet de confirmer notre intuition : il existe un fort intérêt des patients polyarthritiques pour notre technologie Zeneo® qui répond à leurs besoins d’ergonomie et de praticité. »

Isabelle Reynaud-Verdière, Présidente de l’AFPric ajoute : « Notre association n’a pas seulement pour but d’accompagner les malades atteints de polyarthrite rhumatoïde mais elle a également pour objectif de faire avancer la recherche. Collaborer avec des sociétés telles que Crossject, qui grâce à sa technologie offre une plus grande autonomie aux malades atteints de polyarthrite rhumatoïde, fait pleinement partie des missions de notre association. Près de 1 000 membres ont répondu au questionnaire et notre sondage montre que la technologie Zeneo®constitue une réelle avancée pour les malades chroniques, en attente de solutions innovantes pour mieux vivre leur traitement au quotidien. »

La collaboration de l’AFPric et Crossject a permis d’améliorer le dispositif d’auto-injection sans aiguille Zeneo®. Le packaging a été revu pour faciliter son ouverture, et, la notice d’utilisation révisée et simplifiée. L’ergonomie et le graphisme du bouchon ont été également améliorés, notamment pour assurer une meilleure prise en main pour l’utilisateur. Dans la même optique, le capot a été doté d’un « grip » pour éviter un effet glissant.

Des tests ont été effectués et ont validé l’adaptation du dispositif aux besoins des patients.

L’objectif de CROSSJECT est d’obtenir l’AMM et procéder au lancement commercial de Zeneo® Méthotrexate au cours du second semestre 2017.

Pour rappel, Zeneo® Méthotrexate est le premier traitement historiquement développé par CROSSJECT et le seul non dédié aux situations d’urgence. Le méthotrexate est utilisé en traitement chronique de la polyarthrite rhumatoïde, maladie représentant un marché de 2,5 milliards d’euros [1] (en Europe et aux USA). A terme, CROSSJECT a pour ambition de produire 8 millions de doses par an, ce qui correspond à environ 15% du marché en volume, à un prix public compris entre 20 euros en Europe et en Asie et 120 dollars aux Etats-Unis.

Cette enquête a été menée auprès de 973 patients membres de l’AFPricen mai et juin 2015.

 CROSSJECT : Etude Crossject – AFPric : L’injection sans aiguille plébiscitée par les patients.